C’est l’histoire d’un homme dans la lumière et d’une femme de l’ombre.
L’histoire d’un monument connu dans le monde entier.
L’histoire d’une tour, témoin de son époque.
L’histoire d’une ascension puis d’une chute …
Entre réalité historique et fantasme onirique.

Avertissement : “tout ce qui est raconté dans ce livre n’est pas entièrement faux.”

Quand la petite histoire se mélange avec la GRANDE, la lecture s’en trouve décuplée.

On découvre dans cet album que la genèse de la fameuse tour n’est pas le fruit de sa seule imagination, en effet, Gustave Eiffel était entouré d’autres ingénieurs dont son futur gendre mais on apprend aussi que c’est son attirance pour une femme qui lui a inspiré le dessin définitif de la tour.

Vérité ou délire d’auteur ?

J’aime à croire cette version qui donne à cet homme un coté sensible et qui rappelle que derrière chaque grand homme, il y a une femme qui l’inspire.

En effet, dans ce très bel album, les auteurs construisent leur récit en mettant en parallèle la construction de la tour et l’attirance réciproque entre Gustave et sa cousine Alice. J’ajouterai qu’il s’agit plus d’un album sur l’histoire d’amour entre ces deux personnages dont l’un va entrer dans la lumière tandis que l’autre va s’effacer dans l’ombre sous la pression familiale et la bienséance.
On découvre aussi l’importance de la mère de Gustave dans sa carrière, une femme forte qui dessine la vie de son fils et qui mettra un frein à cette relation. C’est encore elle qui va lui trouver une future femme bien comme il faut pour lui assurer une descendance. Et comme il l’a fait avec sa cousine, Gustave se pliera aux désidératas de sa mère.

Et c’est ainsi que Gustave, marié, va s’investir pleinement dans sa carrière d’ingénieur et se lancer dans la fabrication de ponts et de viaducs en privilégiant le fer et mettant en avant ses fameuses constructions métalliques qui vont faire sa renommée.

Il va travailler avec Bartoldi pour la construction de la statue de la liberté. C’est lui qui va mettre au point l’ossature en métal pour qu’elle soit capable de résister à la pression des vents violents venant de l’Atlantique.

Il va aussi se rapprocher de personnalités telles que Victor Hugo qui va l’inciter à concourir pour la construction d’un édifice pour le centenaire de la révolution.

Un édifice qui devra être le « clou » de l’exposition universelle et “quel clou” dira le Président du Conseil le jour de l’inauguration. Cette réalisation, bien loin de faire l’unanimité dans les milieux artistiques et dans la presse devait être démontée sitôt l’exposition universelle terminée. Finalement, la tour devra sa survie à une nouvelle invention qui va révolutionner les communications : la transmission radiophonique.

A comme Eiffel
Dessin et mise en scène : Xavier Coste
Scénario et mise en scène : Martin Trystram
Parution : mars 2019
Editeur : Casterman
Planches : 125

Pour en savoir plus sur cet album,
n’hésitez pas à visiter le site de CASTERMAN

picto facebook

suivez mon actualité

picto instragram

mon actualité en visuels

picto site Francois

mon profil “pro”