L’histoire débute à Marseille en 1900, avec Clément Francœur, un ouvrier aimé de tous, simple et tellement discret, au point de cacher à ses collègues l’existence de sa femme et de ses trois enfants. Un soir, une vieille femme très chic l’attend à la sortie de l’usine pour le mettre en garde car un ennemi commun a retrouvé sa trace et qu’il doit partir. Mais c’est trop tard car le soir même ils sont attaqués par un dénommé Barboza aux pouvoirs surnaturels, qui prend le dessus sur Clément qui n’a d’autres choix que de se sacrifier pour éviter de révéler où se trouve la « source Aurore ». La vieille dame informe la femme de Clément de la menace qui pèse désormais sur elle et ses enfants et les enjoint à quitter la ville au plus vite.

Il y a bien longtemps qu’aucun de ces misérables ne croient plus que sa vie changera d’un coup de baguette magique “

Nous les retrouvons en 1909 aux portes de Paris. Les enfants ont grandi, Basile, l’ainé, et leur mère travaillent à l’usine, les deux plus jeunes sont à l’école mais la misère, la corruption menacent l’équilibre précaire de la famille, mais pire encore, l’ennemi, le dératiseur, se rapproche dangereusement.
Heureusement, la vieille dame qui s’appelle Aristophania et qui se révèle être magicienne, est de retour pour intervenir et emmener les enfants à l’abri, dans le sud de la France, dans sa propriété nommée « AZUR ». Mais si ce lieu ressemble, pour les trois enfants ébahis par tant de beauté, au Paradis sur terre, il faut respecter certaines règles qu’ils vont bien sûr s’empresser de transgresser. Mais attention, face à cette beauté et cette lumière, se trouve la laideur et l’ombre du mal en la personne de Barboza, le dératiseur.

Pour cette deuxième collaboration après le « maitre d’armes », Xavier Dorison  et Joël Parnotte se lancent dans une histoire d’heroic fantasy à la française qui se situe entre Marseille et Paris au début du XXe siècle.

Elle débute dans le milieu ouvrier au cœur des usines et des quartiers pauvres de Marseille ou de Gennevilliers en banlieue parisienne pour se prolonger en Provence, dans une magnifique propriété nommée « AZUR ».

C’est ainsi que l’on passe d’un réalisme social où la misère côtoie l’injustice et la noirceur à une vision idyllique, chaleureuse et magique de la Provence. Mais attention, la frontière entre le bien et le mal n’a jamais été aussi fragile et les laquais de l’ombre œuvrent pour le retour du « roi banni ». C’est ainsi que les enfants vont découvrir qu’ils ont hérités de leur père un peu plus que de ses traits physiques.
En fait, cette histoire m’a embarqué tout de suite avec le coté mystérieux de cette vieille comtesse qui n’est pas sans rappeler une certaine Mary Poppins. Je retrouve aussi l’atmosphère de la saga Harry Potter avec ce monde de la magie qui côtoie celui des … « moldus » pardon, des humains et où certaines scènes laissent apparaitre toute la puissance de ses forces qui s’opposent. Je sens aussi tout le poids de cet héritage magique qui pèse sur les épaules des héritiers de Clément et qu’ils vont devoir apprendre à dompter pour faire face aux forces obscures.

Le dessin est particulièrement réussi, que se soit pour dépeindre les usines et les quartiers pauvres qui les entourent avec des couleurs sombres pour accentuer la misère ambiante ou les pages colorées et lumineuses qui représentent la Provence et les calanques. La mise en page est très particulière car les pages sont agrémentées de grandes cases qui prennent toute la largeur afin d’offrir de très beaux tableaux qui fourmillent de détails et mettent en valeur tout le travail de Joël Parnotte.
Une très belle réussite qui donne envie de se plonger dans la suite de l’histoire de ces enfants malmenés par la dureté de leur milieu et qui découvrent un monde parallèle et magique. Une sorte de “Peter Pan à la française” qui devrait compter 4 tomes.

ARISTOPHANiAT1 : le royaume d’Azur
Scénario : Xavier Dorison
Dessin : Joël Parnotte
Parution le 18/01/2019
Editeur : Dargaud
Format : Grand format
Planches : 64

Pour en savoir plus sur cet album,
n’hésitez pas à visiter le site des éditions Dargaud