Quelle merveille que cet album !
Tant sur le thème abordé par Véronique Cazot, le cancer du sein et la reconstruction de sa féminité, que sur le trait éblouissant de dynamisme de Julie Rocheleau (que j’ai découvert avec émerveillement dans la trilogie la « colère de Fantomas »).
Le parti-pris adopté par les auteurs a été de faire un conte muet mais frénétiquement parlant et entrainant. Très loin d’être larmoyant, cet album nous entraine dans le sillage d’Elisabeth qui vient de subir une ablation du sein et qui, en plus de se reconstruire mentalement et physiquement, doit faire face à l’abandon de son conjoint incapable d’accepter le « nouveau » corps » de sa compagne, et à son licenciement en raison, justement, de cette transformation physique.

” rendez-le-moi ! Mais mademoiselle, vous avez perdu la tête !”

Il y avait de quoi sombrer dans le pathos avec cette histoire de résilience et de reconstruction physique et psychologique. Mais pas du tout. Là, le lecteur est happé par la joie de vivre de cette jeune femme que les circonstances va amener à croiser la route d’une équipe d’artistes, aussi drôles que marginaux, installée sur une péniche transformée en cabaret exubérant. Cette rencontre va servir de thérapie pour notre héroïne qui va adopter le nom de scène de Betty Boob (un hommage clin d’œil à la dynamique Betty Boop des année 30) et se faire sa place dans cette nouvelle famille.

Pas simple de rendre vivant et dynamique un sujet aussi lourd et dur pour une femme mais les auteurs ont habilement escamoté le coté médical de la maladie tout en mettant l’accent sur le traumatisme de l’ablation et les conséquences sur le physique de la femme. Ainsi, coup sur coup, Elisabeth va perdre son job et son copain, incapables qu’ils sont de comprendre et d’accepter cette transformation physique chez la jeune femme.

Et que dire de cette explosion d’énergie et de couleurs dans les traits de Julie Rocheleau, qui transcende cette histoire de résilience fantastique. Le coup de crayon ferme et énergique donne une énergie folle à cette histoire et nous embarque à la suite de cette Betty Boob avec un découpage dynamique et rythmé dont on sort euphorique en refermant l’album.

Une merveilleuse histoire pleine d’optimisme et d’espérance pour les femmes et une lecture indispensable qui fera aussi réfléchir bien des hommes face à ce drame qui touche l’intégrité féminine.

En quatrième de couv, l’album est résumé de la manière suivante : « Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore mais c’est le meilleur jour de sa vie ».

Une très belle illustration d’optimisme qui montre qu’il faut savoir capter le cadeau qui se cache même derrière le pire des malheurs.

Et la cerise sur le gâteau, c’est cette chanson “dans tous mes états” de Véro Cazot qui accompagne à merveille cet album sur une musique de Mr Meuble.

Betty Boob
Scénario : Véronique Cazot
Dessin : Julie Rocheleau
Parution : septembre 2017
Editeur : Casterman
Format : Grand format
Planches : 184

Pour en savoir plus sur cet album,
n’hésitez pas à visiter le site de CASTERMAN

picto facebook

suivez mon actualité

picto instragram

mon actualité en visuels

picto site Francois

mon profil “pro”