.
Entre livre et bd, voici une lecture différente, instructive et incitative pour nous réconcilier avec un mode de vie plus écologique. On est très loin de l’image d’Epinal qui dépeint l’activiste écolo comme un individu post soixante-huitard vivant en pleine nature dans une maison délabrée sans confort.
NON !
Penser écolo, c’est aussi prendre soin de soi pour une vie plus qualitative et plus saine. Penser écolo, c’est prendre soin de son habitation et de son environnement.
Penser écolo, c’est aussi revoir sa consommation pour réduire ses dépenses et réduire son empreinte carbone.

Règle n° 3 : définir mes propres petits luxes : mon propre luxe, c’est moi qui décide de ce que c’est ! Ce n’est pas la pression sociale ou la publicité!

Voici l’histoire d’une jeune femme qui, comme bon nombre d’entre nous et selon ses propres dires, a une vie « à la con », n’ayant le temps de rien, bossant sans arrêt et ne mangeant que des boites et des plats préparés ! C’est en consultant un dermatologue pour une méga allergie qu’elle va prendre du recul sur son mode de vie et réfléchir sur les conséquences de ses choix et, ainsi, décider de changer radicalement pour adopter une vie plus saine, depuis son alimentation jusqu’à son habitation. C’est la recherche de ce qui est à la source de cette allergie qui va être l’élément déclencheur.

Ainsi, elle va commencer à nettoyer son intérieur et le débarrasser de produits nocifs (produits ménagers ou d’hygiène avec plein de produits de synthèse et chimique) et à repenser son aménagement.

Une vie plus écocooning, c’est aussi se poser la question :
qu’est ce qui est vraiment important pour moi ?

Elle va rencontrer Julie qui va lui montrer qu’on peut vivre parfaitement bien dans une tiny-house, une minimaison éco construite. Elle va découvrir l’importance de vivre sainement, au milieu de matériaux écologiques et naturels (rappelons nous l’épisode dramatique de l’amiante), et les bienfaits du minimalisme.
Moins, cela ne veut pas dire “moins bien”, bien au contraire. Cela permet de redistribuer ses dépenses car en évitant de surcharger son habitat (moins de meubles, moins de fringues, moins de gadgets superflus, …) on libère du pouvoir d’achat pour ce qui compte vraiment et qui nous fait du bien.

Avec elle, nous allons découvrir les fondamentaux d’une vie écocooning :
– prendre son temps
– réfléchir à sa consommation
– définir ses propres petits luxes
– l’écologie, c’est aussi l’économie

C’est une bande dessinée pleine d’humour avec pleins de conseils pratiques pour transformer son habitation en un nid écologique et douillet. Notre héroïne est accompagnée d’une poule écolo qui ne manque pas d’aplomb et qui va la guider tout au long de cette transformation. Une lecture recommandée pour commencer sa transformation écologique et pour adopter les bons réflexes avant, comme le souligne Cocotte, «de se pourrir la santé et attendre de faire un surmenage pour changer ».

ECO’cooning : une maison, c’est confortable!
Ecrit et dessiné par Elise Rousseau
Mis en page par  Mathilde Delattre-Josse
Parution : octobre 2019
Editeur : Delachaux et Niestlé
Pages : 128

Pour en savoir plus sur ce livre et les autres ouvrages de la collection Nature, n’hésitez pas à visiter le site des éditions Delachaux et Niestlé

picto facebook

suivez mon actualité

picto instragram

mon actualité en visuels

picto site Francois

mon profil “pro”