L’histoire se déroule au cœur du Massif des Écrins, une région chère à l’auteur, dans la vallée du Vénéon. un loup blanc et un berger vont s’affronter passionnément, jusqu’à leurs dernières limites dans ce monde blanc et silencieux, avant de pactiser et de trouver le moyen de cohabiter.

Qui de l’homme et du loup a plus le droit de vivre et de prospérer dans cette montagne ? Une question que nous sommes en droit de nous poser en découvrant cette histoire d’une opposition ancestrale entre l’homme et l’animal sauvage. Une histoire de rapport de force entre le berger qui vit dans ses alpages avec ses brebis et ce loup perçu comme l’intrus venu perturber la vie paisible de l’homme.

” … partout la nature se réveille. Les animaux sont heureux et effarés comme des survivants et partout ça farandole, ça bourdonne, ça siffle, ça zinzinule, ça croasse, ça glapit,  et … ça hurle !

« C’est la deuxième attaque de l’année. Cinquante bêtes ! Un vrai carnage, du sang partout. Je commence à en avoir marre. Je te le dis, la prochaine fois, parc national ou pas, je lui mets une cartouche, au loup. … Le berger et le loup, c’est pas fait pour être ensemble»
Voilà résumée en quelques mots, la relation entre le loup et l’homme, ce conflit pour avoir le droit de diriger la terre, ou plutot d’être le maitre de la montagne.

Mais cette haine farouche du loup ne vient-elle pas d’ailleurs ? Ne serait-elle pas liée aux épreuves personnelles que traversent Gaspard et plutôt que de les affronter, il préfère rejeter sa colère sur cet animal qui, somme toute, ne vient que prélever quelques brebis pour vivre. Après tout, l’homme n’est il pas responsable de la domestication des moutons pour son bien-être et ainsi, ne les a-t-il pas rendu incapables d’affronter le loup à tel point qu’ils préfèrent se jeter dans le vide ?

Le trait de Jean-Marc Rochette est simple, rapide, précis. En quelques traits, il fait exister la montagne et les acteurs qui la font vivre. Les espaces grandioses, enneigés et sauvages, le berger et ses moutons mais aussi le loup. Ce loup que les parcs nationaux tentent de sauver en les réintroduisant progressivement dans leur habitat naturel. Ce qui n’est pas du goût des bergers qui, eux, veulent protéger la vie de leurs bêtes.

Le loup se révèle un album intense, puissant et riche de réflexions et d’émotions. Je ne vous cache pas que j’ai longtemps hésité à acheter cet album car, étant farouchement écologiste, j’avais peur que le combat se termine encore une fois avec la défaite du loup mais c’était sans compter sur Jean Marc Rochette et la sincérité, la justesse et son engagement pour la nature.

Il nous livre ici une véritable « ode à la nature », tout aussi bestiale que belle.

Le loup
Scénario : Jean Marc Rochette
Dessin :  Jean Marc Rochette
Couleurs : Isabelle Merlet
Parution : mai 2019
Editeur : Casterman
Planches : 96

Pour en savoir plus sur cet album,
n’hésitez pas à visiter le site des éditions CASTERMAN

picto facebook

suivez mon actualité

picto instragram

mon actualité en visuels

picto site Francois

mon profil “pro”