SILENCE, premier Conte Mécanique, évoque l’attentat de la promenade des anglais à Nice, sans violence, mettant en scène une métaphore de cet évènement tragique et la guérison d’un enfant au coeur blessé.
C’est une histoire sur la résillience et la nécessité de toujours rester en contact avec son coeur et la beauté du monde.
Les récits steampunks de Loïc Malnati sont volontairement naîfs et simples pour permettre à l’émotion de chaque image de guider la lecture.
Les pantins sont des personnages qui vivent dans un monde au passé, en noir et blanc. Tout comme nous, ils ont le sentiment de ne pas maîtriser leurs vies… mais ils ont des rêves, ils aiment, ils créent et leurs émotions génèrent de la couleur.

je ne savais pas à l’époque … qu’un coeur qui bat pouvait faire aussi mal. “


Très honnêtement et pour autant que je m’en souvienne, je ne me rappelle pas avoir été autant touché par une BD.
Cet album, c’est de la poésie, de la très grande poésie pour traiter d’un drame, un attentat, celui du 14 juillet 2016 à Nice.
Pour aborder ce sujet très lourd, Loïc Malnati choisi la poésie et des automates pour mettre en scène des familles, des couples, des gens comme vous et moi qui fêtent le 14 juillet dans les rues de Nice.

Il décrit une journée de fête pendant laquelle nous accompagnons un enfant qui s’émerveille des festivités, découvre la vie, s’interroge sur tout, s’inquiète pour le clown et les acrobates, s’étonne de cette foule bariolée et qui, comme tous les participants, s’apprête à assister au clou du spectacle : le feu d’artifice au-dessus de la promenade des Anglais.

L’histoire est terrible et affreusement triste mais Loic Malnati a une poésie fantastique dans ses dessins qui rend ainsi beaucoup plus supportable la douleur des faits. Il nous fait évoluer dans une société où les humains et animaux sont remplacés par des automates. Le trait est fin, précis et ultra détaillé pour donner vie à des automates aussi vivants qu’ils sont beaux et quasiment « humains ».

L’album est en noir et blanc avec quelques touches de couleurs juste là où il faut pour donner vie à ces personnages et pour rappeler de voir le monde avec son cœur afin d’en percevoir toutes les beautés. Il nous rappelle que la vie continue et qu’après avoir fait corps et être restés unis, les couleurs reprennent vie et nous avec.

Les quelques touches de couleurs sont là pour nous rappeler l’importance vitale des sentiments qui nous empechent d’être juste des automates. Le récit, dépeint en noir et blanc du début à la fin, nous montre que, face à ce genre de drame, nous devons faire preuve de soutien, d’empathie et d’amour pour redonner de la couleur à la vie … et de finir avec des planches finales entièrement colorisées.
A n’en pas douter, un énorme coup de coeur 💖

“Les contes mécaniques : silence”

Scénario et dessin : Loïc Malnati
Parution : novembre 2018
Editeur : Paquet
Dimensions : 31.5 x 23.5 cm
Planches : 54

Pour en savoir plus sur cet album,
jetez un oeil sur le site des éditions Paquet